Article de presse dans La Liberté du 3.06.2017

Thema: Schwimmbad

Un groupe de tra­vail planche sur la con­struc­tion d’un bassin cou­vert de 25 mètres en Haute-Singine. Plan­fay­on a les faveurs de la cote pour l’accueillir, mais Chevrilles et le Lac-Noir entrent aus­si en ligne de compte.

Lisez plus

A l’horizon 2025, les Singi­nois pour­raient prof­iter d’une piscine cou­verte avec sauna, fit­ness et tout ce que peut souhaiter l’amateur de délasse­ment aqua­tique. Il faudrait pour cela qu’un groupe de tra­vail ad hoc, réu­ni autour du député Daniel Bürdel (pdc, Plan­fay­on), parvi­enne à con­va­in­cre les col­lec­tiv­ités publiques du dis­trict alé­manique – et d’éventuels parte­naires privés – de se lancer dans la réal­i­sa­tion de la ver­sion la plus ambitieuse du pro­jet présen­té hier aux syn­dics lors de l’assemblée de l’association de com­munes Region Sense.

Le groupe de tra­vail a con­fié la rédac­tion d’une étude de fais­abil­ité à un expert zougo­is, Har­ald Kan­newis­ch­er, qui a ren­du en sub­stance les con­clu­sions suiv­antes: un ter­rain situé à prox­im­ité du cen­tre du vil­lage de Plan­fay­on serait le lieu idéal pour accueil­lir une instal­la­tion ambitieuse devisée à 28,5 mil­lions de francs, com­prenant plusieurs bassins (pour un total de 884 m2 d’eau) et divers­es instal­la­tions répar­ties sur une sur­face de près de 11 000 m2. D’autres lieux d’implantation sont aus­si envis­agés (Chevrilles et le Lac-Noir), de même qu’une ver­sion allégée du pro­jet ne con­ser­vant qua­si­ment que l’essentiel, le bassin de 25 mètres, et ne coû­tant «que» 18 mil­lions.

Le groupe de tra­vail va à présent essay­er de con­va­in­cre com­munes et investis­seurs poten­tiels d’embarquer dans l’aventure sans trop tarder: le Grand Con­seil fri­bour­geois a accep­té d’accorder une sub­ven­tion can­tonale de 6 mil­lions de francs aux pro­jets de piscine d’importance régionale jusqu’en 2025 seule­ment.

Pour l’instant, les Singi­nois man­quent d’eau. Les trois petits bassins cou­verts exis­tant à Guin, Tin­terin et au Lac-Noir sont peu acces­si­bles au grand pub­lic et ne suff­isent de loin pas à cou­vrir les besoins de la pop­u­la­tion, ni des écol­iers. Selon les direc­tives du Lehrplan 21, qui entr­era en vigueur l’an prochain, chaque élève est sup­posé béné­fici­er de dix heures de nata­tion annuelles.

Le pro­jet présen­té hier per­me­t­trait de rem­plir cette mis­sion, mais aus­si de ren­forcer l’attractivité du dis­trict. Cen­tre touris­tique d’importance can­tonale, la région de Plan­fay­on dis­pose d’un bassin de pop­u­la­tion suff­isant (34 000 per­son­nes dans un ray­on de vingt min­utes), pop­u­la­tion qui doit aujourd’hui par­courir de nom­breux kilo­mètres pour accéder aux joies de la piscine.

Auteur: Marc-Roland Zoel­lig

Moins texte